voeux annulés mais résolutions augmentées

J’ai passé le mois de janvier à chercher une idée pour vous présenter mes voeux, une idée originale liée à la SNCF…  les amis sur mon mur facebook ont partagé plein de gags sur les retards ferroviaires mais rien n’y a fait, FOUDUTRAIN a bientôt 8 ans, le sujet s’épuise et m’épuise! Bref, je n’ai pas trouvé!

Je vous laisse imaginer la bonne excuse:

  • « Difficultés dans la préparation des articles? »
  • « Retard dans l’acheminement d’une idée? »
  • « Difficultés dans la gestion du blog? »

Mais ne comptez pas sur moi pour vous la présenter, ce n’est pas le genre de FOUDUTRAIN. Les excuses, je les laisse à la SNCF qui en a bien besoin et pour encore longtemps.

Moi je fais dans la tradition ferroviaire: les voeux 2016 ont été supprimés!!! Prochain départ vers les voeux,  en janvier 2017… je viens de gagner 11 mois de délais!!!!

Par contre, côté bonnes résolutions, c’est un grand cru! allez voir  les promesses  (et encore c’est une version courte) que ce bon M Pépy a faites à notre Président de Région, cette pauvre Région PACA victime du pire traitement ferroviaire en France et donc à la surface du globe…

C’est de la résolution augmentée,  c’est nouveau, c’est la version SNCF de la réalité augmentée.

La SNCF a bien essayé de comprendre cette notion de réalité augmentée mais elle bute sur un problème : la réalité! Alors elle se rabat sur les résolutions, là elle se dit qu’elle arrivera peut être à faire aussi bien que pour les excuses, les excuses ce domaine d’expertise dans lequel elle a inventé les excuses augmentées depuis longtemps et avec génie.

Et vous connaissez la différence entre la réalité et la résolution? c’est l’espoir, juste l’espoir, ni augmenté ni rien, juste l’espoir.

Et entre les résolutions et les excuses? la SNCF … rien que la SNCF.

Publicités
Publié dans les perles de la hiérarchie, polémiques | 1 commentaire

HOMMAGE A UN CONTROLEUR

Toi, le contrôleur qui a trouvé mon 6s,
qu’à jamais sur cette terre ton bonheur ne cesse.
Tu aurais pu le voir comme un cadeau du ciel,
dans ma détresse tu as répondu à mon appel.
Moi, grand écervelé, je le faisais sonner,
je l’avais, encore une fois, abandonné,
toujours le TER du vendredi matin,
train du matin, maudit entre tous les trains.
Ce dix sept mille quatre cent et quelques qui collectionne,
entre pannes et retards, 3 de mes iPhone,
un quatre un cinq un six en attendant un sept.
Je suis le roi, demandez moi la recette
pour semer mes mobiles comme on s’aime à vingt ans,
avec ou sans mesure, plus vite que le temps.
Acheté le mardi, perdu le vendredi,
record battu, impossible! Mais si mais si!

Toi le contrôleur de ce foutu T E R,
devenu pour mon phone, son île et son désert,
un 6S Robinson, tu fus son vendredi.
Ce vendredi 13 novembre, jour maudit,
où tant au bataclan croisaient un sort fatal,
où perdre un Phone était du plus banal,
où les objets trouvés, un contrôleur gentil
ont suffi pour m’offrir un bout de paradis,
où tant de vanité ont causé ma gaité,
tout ça pour un gadget qu’est même pas coté,
toi le contrôleur qui a trouvé mon 6S,
je ne te remercierai jamais assez.
Mais je suis sûr, tu partageras mon avis,
mieux aurait valu trouver cent et plus de vies,
des belles vies pour tous ces gens qui l’ont perdue,
et laisser mon Iphone au fond des trucs perdus.

J’ai voulu réserver une place au ciel
pour toi le contrôleur qui a sauvé mon tél.
Mais avec le djihad, la haut c’est le bordel,
les difficultés de gestion du trafic sont telles
qu’un jour de grand départ sur un quai de gare
et les semeurs d’iphone passent après les barbares.
ton rang est très loin sur la liste d’attente,
je sais, il est inutile que je me lamente,
pour toi le cheminot, grand expert en retard,
en minutes, en heures, tôt le matin, tard le soir.
J’ai dit au paradis, dans ton cas rien ne presse.
Je te souhaite de vieillir vieux et sans stress,
d’aider dans la détresse encore plein d’usagers,
une longue retraite dans ton potager.
Et qu’à jamais sur la terre ton bonheur ne cesse,
toi le contrôleur qui a sauvé mon 6s.

Publié dans poétique | 1 commentaire

LA PETITE DERNIERE

entendue ce matin à Toulon, la dernière excuse en date d’un train supprimé « pour absence inopinée d’un agent »

ils avaient déjà de l’imagination pour les excuses, maintenant ils ont du  culot…

Publié dans les perles de la hiérarchie | 2 commentaires

ALERTE PONCTUALITE… SANS AUCUNE URGENCE

c'est le panneau de l'alerte ponctualité du 14/12Le 14 décembre, jour de lendemain d’élection régionale, lendemain de grand coup de chaud en PACA, le tableau d’affichage de la gare avait cet air. À croire que ces braves cheminots s’étaient très très très mal vus après le 1er tour.

C’est ce qu’on appelle chez les navetteurs ferroviaires une alerte ponctualité.

c’est le panneau de l’alerte ponctualité du 14/12

 

Je vous rassure les choses ont changé dès le lendemain et durablement dès les jours suivants.

 

TRAINS NORMAUXEt ce soir nous sommes revenus aux grands standards:

Un simple train en panne à La Seyne sur Mer a mis en vrac toute la circulation d’une Région.

Toute la SNCF tient dans cette image: les alertes ponctualité c’est pas de l’état d’urgence, inutile de les prolonger.

Publié dans humouristique | Laisser un commentaire

Pèlerinage

A peine élu, Christian Estrosi, notre nouveau Président de la région PACA, s’est plié à l’obligatoire pèlerinage chez M Pépy. Le problème c’est que ce brave M Pépy a la même autorité sur la SNCF que le Pape sur un banc de thon le jour d’une épreuve de japonais dans un oral de rattrapage ou plus simplement que mon fils sur son chiot.

Il aurait aussi bien fait d’aller voir le Pape, au moins il prierait pour nous usagers abandonnés, les trains seraient toujours en retard, annulés, … mais bénis!

mais, bon! avec la SNCF, c’est l’intention qui compte. heureusement car au delà de l’intention, ne restent que les illusions … perdues!

Publié dans humouristique | 1 commentaire

invention de la Pépibole

Une hyperbole est une figure de style utilisant lexagération afin de marquer les esprits et en la matière notre cher Guillaume Pépy en avait produit une fameuse, une comme on n’en entend pas souvent.

C’est un extrait d’un entretien donné aux « Echos » fin février. En raison d’un effet de surprise abyssale, l’article prévu pour le moi de mars arrive avec un retard qui rendrait jaloux n’importe quel cheminot, Guillaume en tête. Le rédacteur vous présente ses excuses pour la gène occasionnée.

Jugez par vous même les propos de ce brave Président de la SNCF  «  Notre objectif est de faire en sorte que chaque heure payée soit une heure productive » 

Une simple exagération serait d’espérer que chaque heure payée soit travaillée, ce serait déjà une hyperbole, une belle.

Qu’elle soit en plus productive? Là il devient révolutionnaire dans ses propos notre bon Monsieur Pepy. Si il y parvient, la prise de la Bastille passera pour de la roupie de sansonnet. Et il faudra trouver un nouveau mot, maxibole, mégabole, gigabole…?

Lâchons nous, osons tout, ce serait carrément une Pépybole!

J’ai fait quelques recherches d’hyperboles, je me suis amusé au jeu des pépiboles et je vous propose quelques traductions  :

l’hyperbole la pépibole
avoir une tonne de paperasse avoir une tonne de retard
une histoire vieille comme le monde une histoire vieille comme un TER
Sa vie est un enfer sa vie est un TER
Un travail de romain un travail de cheminot (non là je déconne…)

Mais je m’incline devant les génies Renaud dans « marche à l’ombre » avec « épais comme un sandwich SNCF » ou mieux encore Molière dans Tartuffe « Ses moindres actions lui semblent des miracles. »

Chez Renaud, on sent le vécu, avec Molière on comprend qu’il a bien connu le Président de la SNF de son époque!!!

Publié dans littéraire | 1 commentaire

Une pensée de fer

Nansen, célèbre explorateur a dit :

La patience est la principale vertu réclamée à l’explorateur polaire  mais la prévoyance est la seconde

fou du train vous dit

La patience est la principale vertu réclamée au navetteur ferroviaire  et la prévoyance est inutile.

Publié dans littéraire | 1 commentaire