ô s’agents

Mesdames, Mesdemoiselles ; Messieurs,

Vous tous gens de la SNCF, qui font circuler ces trains que nous apprécions tant, justement quand ils circulent, votre grande entreprise et ses services vont subir au fil des pages à venir des assauts de bonne ou de mauvaise foi, des attaques en règle de face ou par traîtrise, des piques de bon ou mauvais goût, des rimes parfois lourdes ou faciles, des dialogues de comptoir aussi élevés que peut l’être une telle discusion, … 

Je n’en demande par avance aucun pardon et j’assume les propos souvent exagérés que je vais tenir.

  ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Vous, l’immense majorité des milliers d’agents, vous qui faites votre travail avec conscience, comme nous faisons le nôtre quand vos trains nous permettent de nous y rendre, vous pourrez ici mesurer les sentiments qui peuvent nous gagner, nous vos usagers, et les mauvaises pensées qui surgissent en nous quand votre service déraille comme nous comprenons les vôtres quand nous voyons les comportements inacceptables de certains voyageurs.

Vous pourrez même vous reconnaître dans les séquences qui feront votre apologie.

Vous les méritez, il y en aura quelques unes.

 ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Vous, les autres, vous qui ne respectez rien et surtout pas vos usagers,

vous qui daignez nous accorder vos trains comme une faveur non comme la simple contrepartie du billet que nous avons acheté et qui paie vos salaires,

vous, une minorité par le nombre mais fléau maximum par la prétention et l’aveuglement dialectique, vous pourrez vous reconnaître dès ce paragraphe.

ne vous fatiguez surtout pas à lire ce qui suit, vos syndicats se chargeront de vous résumer tout le mal que vous devez en penser et en dire et cela devrait suffire amplement à votre bonheur tant que vous pouvez arrêter de travailler dès que vous avez quelque chose de plus important à faire.

Je ne voudrai surtout pas être tenu responsable de saper votre moral de travailleur. Non que je craigne un effet de déstabilisation de votre entreprise au profit des puissances de l’argent à l’affût d’un dépeçage des services publics…

vous n’avez besoin de personne dans cette tâche et eux, les puissances du profit, savent qu’elles peuvent compter sur vous, les meilleurs alliés qu’elles ne pourront jamais espérer.

Mais je ne voudrai pas vous offrir une raison de tomber en déprime et vous contraindre à bûcher d’arrache pied votre examen de passage en invalidité après la longue et fastidieuse classe préparatoire de la longue maladie. 

 

signé: foudutrain, abonné du TER SCNF en PACA

 

PS : si la seule utilisation des commentaires frustre votre inspiration, vous pouvez m’adresser vos suggestions en matière d’artciles ou de rubriques…  à foudutrain@gmail.com 

Un commentaire pour ô s’agents

  1. germanikus dit :

    Bonjour, je suis cheminot à Avignon et je tiens à vous félicité pour votre réquisitoire.
    Le style est propre, les idées sont claires et l’argumentation censée.
    Du fait de notre position ils nous est pas toujours facile de se mettre à la place de notre client et usager ( je suis de ceux qui pense que ces 2 termes ne sont pas contradictoire). En effet les besoins et les attentes évolues sans cesse et je dois confesser que oui nous avons du mal à nous y adapter.
    Vous avez raison d’être en colère.
    Le truc qui me titille c’est cette vindicte populaire qui s’échine à mettre en exergue le personnel d’exécution. Depuis peu j’ai remarqué la résurgence de cet étrange phénomène à vouloir à tout prix trouvé un unique responsable. Je pense aux hommes politique qui s’indignent devant les TV alors que nos propres grand pontes sont des fonctionnaires issus des grandes écoles politiques, que notre président est un ami personnel de vous savez qui et que la femme de mon supérieur direct est secrétaire de l’antenne locale d’un grand partis, et j’en passe des meilleure.
    Vous devez savoir que depuis quelques années les gares n’ont plus aucune autorité sur la gestions du matériel et des personnes. Nous ne sommes plus que des exécutants au service d’une entité régionales ou nationale qui décide de tout. Cette organisation à l’avantage de réduire les coûts mais la gestion lointaine des avaries locales peut être très préjudiciable. D’autant plus que le responsable régional suis à la lettre les conventions avec les assos. et il doit rendre des comptes. De plus il y a de moins en moins de techniciens qui contrôlent le bon fonctionnement des installations, tous ces métiers ne servent à rien (citation de notre directeur) car les défaillances sont rares et donc dans une proportion acceptable, ils sont supprimés. Et enfin le principal soucie de notre hiérarchie est la notation du client mystère. Notation qui définira leur prime. Cette note sert à juger « l’emballage » du produit tel que le port de la casquette et du badge par les agents … Aucune prime ne découlent de la ponctualité des trains.
    Et puis il y a nous les cheminots, faut bien dire que des fois notre réputation est bien justifiée, même si l’on est pas payés quand on fait grève (ça serais un peu con, non ?) oui, nous sommes trop frustrés pour ne pas aimer ça.
    Encore une fois je comprends votre dépit, bonne journée à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s