Quais du Suspense

La SNCF s’est associée au festival lyonnais Quais des Polars, festival qui réunissait le must du must dans le monde des polars! James Ellroy, Camilla Läckberg … et des tas d’autres, les plus grands étaient à Lyon.

20140421-230225.jpg
Et savez vous pourquoi, ils étaient tous là? Pour la gastronomie? pour faire un détour par leur banque à Genève? pour visiter le Beaujolais…? Que nenni ils étaient là pour la SNCF et son prix spécial, le prix « Quai du suspense », référence parmi les références!

Et c’est normal. La SNCF n’est elle pas, en matière de suspense, la plus forte, la plus pro, la plus rodée? Vous vous rendez compte, cela fait des dizaines d’années que nous, usagers, sommes scotchés sur les quais, encore mieux que les spectateurs des séries TV les plus interminables. Faut dire aussi que le feuilleton du fer a commencé, la télé n’existait pas encore!

Et le « succès » est toujours là. Pourtant l’histoire est toujours la même, nous le savons tous, elle commence systématiquement par « initialement prévu » et se termine immanquablement par « gêne occasionnée » et nous, nous continuons à suivre le feuilleton, collés sur les quais!

Et la SNCF réussit ce prodige sans vraiment se renouveler. Les recettes du succès sont toujours les mêmes, la réutilisation du train arrivé tardivement, la difficulté dans la gestion du trafic, … et ma préférée l’acheminement de l’agent!

Un peu comme si tous les êpisodes des séries policières à la télé aujourd’hui se terminaient encore pas « bon Dieu, mais… C’est bien sûr! », comme si le héros portait toujours un imperméable et conduisait une 403 cabriolet, comme si la technologie se limitait à une loupe…

Vous imaginez la facon dont James Ellroy, Camilla Läckberg et leurs amis se creusent la tête pour nous surprendre en ayant toujours la même angoisse de nous décevoir alors vous comprenez leur admiration devant cette SNCF qui sans le moindre effort nous tient en haleine à longueur d’année et quand je dis sans le moindre effort je suis gentil!!! Ça demande un engagement de tous les jours, de la perseverance, du travail, de l’abnégation … pour atteindre une telle nullité.

Et vous imaginez aussi le pognon que se feraient les producteurs en reproduisant à l’infini les mêmes histoires? Mais alors, comment fait alors la SNCF pour perdre de l’argent? Et bien pour la même raison, un engagement de tous les jours, de la perseverance, du travail, de l’abnégation … pour atteindre la nullité absolue.

Publicités
Cet article a été publié dans littéraire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Quais du Suspense

  1. Ha, les cheminots. Les rois du roman. Les maitres de l’enfumage. Les seigneurs de l’intox. C’est toute leur histoire, leur adn, depuis que les chemin de fer Français ont été nationalisés. C’est l’école sovietique. Ceux qui pensent que la Vérité est un concept bourgeois. Les derniers à penser que dire la vérité est une trahison du travailleur. Que le mensonge est une conquête sociale. Que le mensonge répété est la seule vérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s