PLUS CHER LE TRAIN épisode 3

et bien non, j’ai attendu, attendu, attendu, … c’est fou la capacité à attendre d’un usager de la SNCF!!!

alors le mois dernier, après un trajet de fin du monde en fin de semaine, j’ai repris ma plume et je me suis lâché:

Monsieur,
Une nouvelle fois, je viens d’effectuer le trajet Toulon Les Arcs dans des conditions qui auraient révolté Brigitte Bardot si j’avais la chance d’être un ruminant, un vrai ruminant avec 4 pattes, plein d’estomacs… et sans cervelle. Malheureusement je ne suis qu’un usager, un de ces humains sans importance dont le malheur est d’être les vaches à lait de la SNCF et de posséder juste assez de neurones pour avoir la conscience de votre malveillance.
 
Très agréable, le trajet dans l’ICTER Marseille Nice du vendredi soir que vos génies de la programmation n’ont toujours pas trouvé utile de rallonger de quelques wagons. Après tout il ne s’agit des 3ème et 5ème villes de France… dans une région sans étudiants, sans touristes, sans navetteurs …
 
Pourtant, l’été dernier quand mon abonnement est passé brutalement de 151,30 € à 207,50 €, je me suis pris à espérer le traitement de faveur correspondant à ce nouveau tarif. Je m’étais félicité de ce superbe effort d’augmentation de votre part dans un courrier auquel vous aviez accusé réception le 07/09/2011 et promis le traitement de ma demande dans un délai maximum de 2 mois. (ci-joint)
 
Las, « ce courrier, arrivée initialement prévue le 07/11/2011, est annoncé avec un retard indéterminé » et pour tout dire ni annoncé ni rien. Je suppose qu’il est victime d’une « difficulté dans la préparation de l’imprimante » ou « de la réutilisation d’une secrétaire arrivée tardivement ».
 
Interrogé au guichet, un de vos agents m’a expliqué qu’une telle augmentation était impossible ! Je n’ai pas insisté plus, ayant compris qu’il avait été recruté le matin même… Il n’avait pas encore la culture de l’entreprise, ou plutôt l’inculture du possible… ou encore cette « nimportequoilogie », science exclusive de la SNCF.
 
Mon assistante a fait dernièrement une tentative téléphonique et, après 3 numéros différents et 30 mn de communication, a eu confirmation que vous aviez bien reçu mon courrier et que l’augmentation sus mentionnée était incompréhensible, là au moins, j’en suis sûr, elle est bien de votre fait ! Elle a reçu l’assurance que je serai rappelé dans les 72 heures mais cet appel a subi semble t il les mêmes « difficultés dans la gestion du trafic » que le courrier jamais reçu, à moins qu’il ne s’agisse « de la présence de personnes sur la ligne ».
 
Depuis votre le jouroù vous avez symbolisé vos « idées d’avance » sous la forme d’un préservatif rose avec trois réservoirs, je subodore les contraintes naturelles spécifiques imposées à vos postes d’aiguillages entre ces trois voies et je comprends mieux que vos trains ou vos courriers comme vos idées ne trouvent pas toujours la voie directe vers leur destination.
 
Mais cela fera bientôt 12 mois que ce supplément m’est facturé sans explications ni raisons, ni bien sûr réactions de votre part.
Pourtant dans la « vraie vie », rectifier une erreur de facturation et rembourser un trop perçu est une procédure comptable de base.
 
Oh ! Je sais bien que la patience est la seule vertu utile à vos usagers. Peut être voulez vous faire avec moi une expérience de « patience no limit » en prévision des nouveaux sévices que vous nous préparer pour les mois à venir mais. ême en cette année olympique, je ne me sens pas une âme de champion et je commence à me lasser.
 
Je sais aussi que la « SNCF me présente ses excuses pour la gène occasionnée », les excuses, sincères parfois, bidons le plus souvent, le truc qui marche le mieux chez vous, sans mérite vu la pratique que vous en avez… mais je préfèrerais que vous me présentiez vos modalité de remboursement.
 
Ce courrier est sans queue ni tête, j’en conviens, mais je mise tout sur cet atout pour pénétrer vos arcannes, remonter la hiérarchie jusqu’au responsable qui saura le lire, peut être le comprendre et pourquoi pas donner les consignes pour me donner satisfaction.
 
A celui-ci, s’il existe, s’il n’a pas été victime « d’une difficulté dans son acheminement », j’exprime par avance mon infinie reconnaissance et mon immense compassion.
Publicités
Cet article a été publié dans humouristique, le bonnet d'âne, les comptes de Maistre Arnaou. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour PLUS CHER LE TRAIN épisode 3

  1. stephadc dit :

    Réponses partielles dans l’épisode 5 !
    A quand le 6?

  2. stephadc dit :

    C’est évident que cette augmentation est énorme , et qu’il y a un problème !
    Autre option à explorer , se renseigner auprès du Conseil Général , mais cela risque d’être pire au niveau réponse , car ce sont des politiques !
    Je vais voir si je trouve des infos !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s