même les blaireaux…

Cette pauvre SNCF ne s’en sortira jamais. Pensez donc, c’est les blaireaux maintenant qui s’attaquent à elle. Ce joli petit animal est même, paraît il, en passe de devenir son ennemi numéro 1. Il fait son terrier dans les talus des voies ferrées et les fragiliser. Quel vilain! Il parait même qu’il en menace les fondements. Le blaireau se régale le long des voies car les talus lui fournissent des petits reliefs qu’il affectionne particulièrement. Il y trouve du calme, des buissons, des broussailles, un environnement protégé … le bonheur du blaireau! et un blaireau heureux, ça creuse, ça creuse…

Moi, à la place de la SNCF, j’aurai du mal à l’imaginer en ennemi, au contraire, regardez la photo, il est gris et brillant sur le dessus, noir dessous, il a un museau profilé, des bandes blanches très dynamiques. Regardez la photo, regardez la bien, vous ne trouvez pas qu’il ressemble à un TGV? moi si! Presque de quoi devenir une mascotte, pas un ennemi!

En plus il se fout des horaires, il ne râle pas quand les trains sont sales ou bondés, il se fout qu’il y ait des trains ou pas … Donc la hiérarchie devrait l’adorer!

Et pourtant non elle les combat avec acharnement à croire que cette adorable petite bête lui en rappelle d’autres bien plus grosses et méchantes. Elles ne creusent pas de terriers, elles sont terrées oui et même bien terrées mais pas dans les talus, non, elles sont terrées dans les décharges syndicales de SUD et de la CGT! (j’aime les imaginer terrés dans une décharge).

Avec une différence, le blaireau creuse quand il se sent bien, le syndicaliste creuse quand il se croit malheureux.

et ce n’est pas les fondements des voies qui craignent, c’est tout simplement les fondements de la boutique qu’ils sapent parce qu’ils se foutent carrément qu’il y ait des clients ou pas, ils ne sortent même plus du terrier!

Publicités
Cet article a été publié dans humouristique, polémiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour même les blaireaux…

  1. lulu dit :

    A mon avis les bestioles les plus dangereuses pour la SNCF et les usagers ne sont pas les blaireaux.
    Oui, c’est vrai qu’en creusant continuellement ils, les balireaux, sappent bêtement toutes constructions. C’est leur nature de creuser et sapper. On ne peut rien contre la nature.
    Mais les bestioles les plus nuisibles seraient, pour moi, les shadoks de la SNCF. Eux ils ne creusent pas! Ils pompent! Ils ont une fixation naturelle et maladive: comment faire pour pomper plus d’oseille? Du matin au soir et du soir au matin ils cherchent dans vos pôches, dans votre compte en banque, dans votre salaire. Quand ils voient un vieux, un travailleur, un enfant…La question est! qu’est-ce que je vais bien pouvoir lui pomper.
    C’est de là que vient d’ailleur de « S » de sncf. « S » comme shadok.

  2. stephadc dit :

    Mais les blairaux sont partout , pas que dans des talus ou à la SNCF!
    Ceux de chez nous , sortent justement quand ils se croient malheureux !

    Sous quelque forme qu’il puisse avoir , le blairaux est une espèce très répandue qui a tandence à poluer l’entourage des emprises publiques!
    C’est un animal qui a plus d’avenir que la SNCF elle même , certains vont jusqu’à dire qu’ils étaient là avant nous , et qu’ils seront encore plus nombreux après !

    Mais , bien entendu , parmis tous ces blairaux , il y a plusieurs sous espèces , la plus notable est celle des blairaux qui s’ignorent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s