ode à Simone (2)

2 nouvelles strophes de notre « ode à Simone » , la charmante voix de synthèse qui nous torture sur les quais à longueur d’année:

rengaine des raisons et des difficultés

dans la préparation, par grande légèreté

ou la gestion, par irresponsabilité

dans l’argumentation, par la frivolité

ode à la déraison, Simone, voix du synthé,

tu es la voix de mon aliénation

 

barde numérique, programmée pour enchanter

comme les portes, automatique, haie par la CGT

sa voix et ses voies uniques, toujours en activité

un tantinet mécanique mais toute en fidélité

à mon service systématique, Simone voix du synthé,

tu es mon espoir robotique

à la prochaine …

Publicités
Cet article, publié dans poétique, Simone, voix du synthé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s