question sérieuse

je viens de lire sur le blog « passion trains » (voir dans mes liens, très intéressant et sérieux lui!) un article qui me laisse rêveur. Il y est question des grands corridors ferroviaires pour le fret transeuropéen. je vous laisse lire l’article à l’adresse http://passion-trains.over-blog.com/article-32616119.html

vous y verrez que ces corridors sont très discrets en France, voire quasi inexistants, et je m’interroge! (toujours ma mauvaise foi, celle qui me permet de rester « fou du train » après tout ce temps!)

si le fret est un défi national, un enjeu majeur etc … et j’en passe sur les gros mots utilisés pour parler du fret (normal c’est des gros colis!!!) bref si c’est aussi important pourquoi alors passons nous à côté?

j’avoue, je n’y comprends rien, ce n’est pas mon métier, c’est vrai, c’est vrai, c’est vrai.

mais si vous pouvez m’expliquer … je vous assure, cette fois, c’est pas juste pour déconner,  je voudrais vraiment comprendre!!!


Publicités
Cet article, publié dans un petit coin sérieux, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour question sérieuse

  1. stephadc dit :

    Tu n’as pas tord , mais il y a besoin de précision.
    Nous sommes désormais financés de la même manière que n’importe quelle société privée!(lois de décentralisation)
    Le fait que nous soyons une entreprise publique ne change rien , ni pour le contribuable ni pour les voyageurs et encore moins pour les clients du Fret!
    Notre structure pèse trop lourd , mais s’alourdi de réforme en réforme!
    Nous arrivons à un taux record de 48% de cadres et maitrises dans l’entreprise !

  2. foudutrain dit :

    quand je vous lis je comprends que le ferroviaire impose un encadrement lourd et coûteux qui alourdit ses coûts. mais si le ferroviaire apporte des avantages sociétaux en terme d’environnement d’économie d’énergie de désencombrement des routes (et donc de sécurité routière) etc … il est normal que cet aspect soit pris en compte et financé par la collectivité
    à l’inverse, quand je lis « entre vos lignes », j’ai le sentiment que ce « surencadrement » est lié non à un besoin structurel du trafic ferroviaire mais à des coûts cachés, gestion des carrières des agents, obligations en terme de promotion interne, gestion de multiples décharges syndicales… et cela n’a pas à être la charge de qui que ce soit, l’usager, le client du fret ou le contribuable!
    mais peut être ai je tord!

  3. stephadc dit :

    Pour le moment , j’ai plus l’impression qu’ils cherchent à couler le fret SNCF !
    J’ai vécu les 2 derniers plans le concernant , ils ne pouvaient pas faire pire !
    Ce n’était pas des stratégies de développement , loin de là!
    Mais , la donne change avec la crise , Véolia abandonne , les trafics chutent pour toutes les boites !
    Nul doute que la crise servira d’excuse à des réformes profondes !
    Régulièrement , les médias décrivent le fret SNCF , comme ne pouvant pas être concurentiel !
    C’est une réalité , mais pas parce que les cheminots sont trop payés ou ont trop d’avantages comme les médias se plaisent à dire(et les dirigeants SNCF et politiques!) , mais bien parce qu’il y a trop d’encadrement nécessaire pour un train !
    La SNCF soufre , comme bon nombre de sociétés Française , » d’illogisme productif » !
    J’entend par ce terme la diminution des moyens de production au profit d’emplois non productifs et couteux!
    Le seul avantage que l’on ai vraiment en tant que cheminot , c’est que nous ne pouvons pas être « délocalisés » dans les pays pauvres!

  4. foudutrain dit :

    J’ai l’impression qu’on veut absolument maintenir toutes les activités dans la même compagnie, la SNCF, parce que tous les trains naviguent sur les mêmes rails mais je ne suis pas sûr que ce soit une raison suffisante. À part ces mêmes rails, le TGV, le TER et le FRET n’ont pas grand chose en commun. DENTRESSANGLE ou aucun autre logisticien ne gèrent de lignes de bus et réciproquement aucune société de bus ne transporte des marchandises pourtant ils empruntent les mêmes autoroutes et ils ont souvent les mêmes fournisseurs de technologies. Je pourrais élargir mon propos aux déménageurs, aux transports express, ils partagent les mêmes routes, utilsient des chauffeurs routiers qui ont passé le même permis de conduire ou à peu prêt mais ce sont des métiers fort différents. Je pense que le FRET souffre à l’intérieur de la SNCF de la « toute puissance » du TGV. Dans de telles conditions, filialiser une activité aussi spécifique ne me choque pas si cela lui permet de conduire sa stratégie de développement, de nouer des alliances etc … je suis bien incapable de juger de la pertinence d’une telle stratégie dans le cas du FRET je ne suis qu’un usager régulier fidèle et plutôt amoureux du train (quoique je puisse en écrire) mais je suis sûr d’une chose : l’absence de décision est la pire des choses et c’est bien à cela que ressemble le scénario en cours. Soit la filialisation est une solution pour relancer le fret et pourquoi tarde t on, soit elle est négative et pour quelles raisons y va-t-on ?

  5. stephadc dit :

    Pourquoi nous passons à coté ?
    Réponse : la politique !
    En effet , depuis plusieurs années , la direction et les gouvernements s’archarnent pour couler le fret à la française , cad le fret SNCF !
    Que pourrait dire l’opinion publique si le fret SNCF faisait du bénéfice?
    Je ne doute pas qu’une fois fret SNCF filialisé , on retrouve comme par miracle la voie de la logique ,, ou celle de l’écologie ou encore celle économique , voire les 3 !
    Fin du suspence dans quelques mois!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s