Cadencement : à la recherche du mot !!!!

À voir les démêlées de la SNCF avec le cadencement, les difficultés, les débats, les polémiques qui ont accompagné sa mise en oeuvre, j’ai voulu percer le mystère que pouvait bien cacher ce mot et je me suis plongé dans mon dictionnaire.

Je vous ai déjà parlé de mon dictionnaire, celui dont j’ai arraché la page 849 (voir « Initialement ») eh bien stupeur ! je n’ai rien trouvé, le mot n’existe pas.

Passé la première surprise, j’ai voulu vérifier si quelqu’un n’était pas passé avant moi pour arracher la page, mais non ! Les numéros de pages se suivent sans défaut.

Ainsi en arrivant à la page 214, j’ai bien trouvé « cadence » puis « cadencé » et tout de suite après « cadencer », mais pas de « candencement ».

L’exercice s’est révélé malgré tout fort instructif et j’ai trouvé plein d’indices concordants d’une empreinte de la SNCF sur ces deux pages.

Jugez en par vous-même :

  • Cadavre : pas étonnant vu l’état des trains dans lesquels on nous entasse !
  • Cacophonie : j’aurai pu y penser tout seul ! il n’y a qu’à écouter la communication de la direction quelque soit le problème.
  • Cacique : chef de tribu, SUD & CGT en ont quelques beaux spécimens.

Et une fois passé « cadencer », je suis tombé sur :

  • Cadet : ça c’est moi, l’usager, je suis bien le cadet des soucis de cette garce de SNCF.
  • Cadran : le truc de leur montre qu’ils devraient tous regarder plus souvent, très grands chefs, grands chefs, moins grands chefs, moyens chefs, petits chefs, chefs, sous chefs, sous sous chefs, sous sous sous chefs, sous sous sous sous chefs…
  • Caduc : qui est tombé en désuétude. Le contre exemple des deux pages, hors sujet complet. Les trains même les plus pourris ne tombent jamais en désuétude à la SNCF. Ils tombent en ruine mais ils continuent à rester en activité au contraire du conducteur qui part en retraite plus tôt qu’un joueur de tennis.

Mais le meilleur m’attendait en bas à droite de la page 215 juste avant de tourner la feuille : cafard et ses différents niveaux de lecture :

  • Le cafard c’est l’hypocrite, le fouteur de merde, « celui qui dit et qui n’est pas … », celui qui balance les petits copains en disant c’est leur faute à eux … en clair la direction autant que les syndicats qui se retrouvent si volontiers et si souvent pour jouer ce jeu ensemble sur notre dos.
  • Un cafard, c’est la blatte aussi. Vu l’état des trains, autant dire qu’elles doivent s’y sentir chez elles … C’est peut être aussi ça les « gares en mouvement », des vieux bâtiments pourris abandonnés à des petites bêtes qui vont dans tous les sens.
  • Avoir le cafard enfin c’est la tristesse, la mélancolie, le moral à zéro, l’état d’esprit des usagers en clair !

Ce mot « cafard » est une compagnie de transport nationale à lui seul !

Je n’ai pas trouvé « cadencement » mais j’ai une nouvelle idée de la signification du C de SNCF …

Publicités
Cet article, publié dans humouristique, littéraire, polémiques, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s