mêmes les dames du RELAY PRESSE se « TERent »

Faut que je vous cause du point Relay de la gare de Toulon et des trois dames qui s’y relaient. Elles ne sont pas agents de la SNCF mais elles méritent un détour, tant elles peuvent à elles seules faire passer les agents de la SNCF pour des gens charmants travailleurs respectueux des voyageurs. Je parle là de tous les agents de la SNCF même les pires des pires. Même le connard ferré du 19/09/2008. Ces trois dames sont tout simplement extraordinaires. Elles assurent par paire tous les soirs le service aux alentours de dix huit heures. Ce créneau correspond à la phase de bourre complète. Avec les départs des TER vers Marseille et Les Arcs qui ramènent chez eux les gens qui ont fini leur journée à Toulon, avec l’arrivée depuis Marseille des TER en provenance de Marseille avec le ballet des TGV en provenance de Paris ou en partance vers le Nord, Paris, Lille ou Bruxelles, sans oublier les TEOZ Nice Bordeaux dans les deux sens à peu de chose prêt à la même heure. Bref la gare est comble, le Relay Presse est noir de monde. Dans ce hall de gare somme toute pas très grand il est pile positionné entre le buffet, la salle d’attente, le guichet des pleurs. Inutile de préciser que l’affluence est forte, les gens serrés, les bagages au milieu. Tout a été prévu, le comptoir compte deux caisses enregistreuses bien équipées, et le responsable a prévu le coup en mobilisant deux dames à ce même moment.

Et que se passe t il ?

Chaque soir, je dis bien chaque soir, pas une fois de temps en temps, non chaque soir systématiquement sur le coup des dix huit heures, une des deux dames délaisse la caisse et s’affaire à réapprovisionner le présentoir tabac ou pire va s’occuper des piles de journaux au milieu des clients. Encore quant elle range ses clopes elle n’ajoute pas à l’encombrement dans les rayons. Mais la plupart du temps elle va au bout de sa débilité et part vaquer à ses tâches en rangeant les journaux. Non seulement elle n’est pas en caisse pour aider à désengorger la queue qui déborde loin au milieu des rayons mais en plus elle va se mettre au milieu des rayons et ajouter à la confusion et au bordel ambiant.

Ce n’est pas tout !

Elles peuvent faire considérablement mieux quand elles se mettent à invectiver un client qui trouve que les opérations traînent en longueur. Je me rappelle d’un Monsieur devant moi qui voulait payer l’EQUIPE alors que devant nous la queue comptait encore plusieurs personnes et que le client en cours de traitement à la seule caisse ouverte tergiversait sur le montant de la recharge orange qu’il allait acquérir. Toute la queue s’impatientait, les secondes passaient, les gens voyaient arriver avec angoisse l’heure du départ de leur train. Au moment où résigné, je connais leur manège par cœur pour y assister depuis des années, je m’apprêtais à reposer mon « chasseur d’image » un peu n’importe où, totalement tranquille sachant pertinemment que ce faisant je rendais service à celle des deux qui se repose en quittant la caisse pour ranger, à ce moment là, le Monsieur devant moi quittait quatre vingt centimes sur la caisse en disant

·       j’ai mon train qui va partir, je vous laisse quatre vingt centimes pour l’équipe

Que n’avait il pas dit et fait ! Quelle horreur ! Il partait sans passer son journal devant le code barre ! Il s’est fait massacrer. J’ai hésité un moment à voir s’il n’allait pas falloir assurer sa protection contre ces deux harpies. Un instant j’ai cru voir et entendre les « mégères » du Gorille de Georges Brassens partant à l’assaut de la bête. Le Monsieur les a copieusement tancées, mais pas insulté. Il est resté poli et leur a exprimé sa pensée sur leur lamentable attitude ce qui n’a rien changé. Elles sont restées fermes sur leur position, sûres de leur légitimité de caissière agressée par des clients qui se croient décidément tout permis avec des

·       Nous on travaille. (Sachant que lui il est forcément là parce qu’il n’a rien à foutre sinon il ne voyagerait pas)

·       Vous pourriez être poli. (Il n’a eu aucune parole déplacée, il a simplement demandé à payer vite car son train arrivait)

·       On n’a pas que ça à faire. (Oui, celle en pause « rangement du tabac » pendant qu’il y a le feu à la caisse aurait pu décharger momentanément sa copine, oui … mais non !)

·       Vous croyez qu’on s’amuse ? (Non mais il me semble bien qu’elles sont là pour faire un travail … apparemment elles ont été mal informées. Ah, ces putains de patrons qui oublient de dire à leur salariés qu’ils les paient pour un travail !)

Moi je pense un peu naïvement qu’elles auraient très bien pu laisser partir le Monsieur pressé et faire l’encaissement plus tard, elles pourraient avoir les codes barres des revues les plus vendues à proximité pour régulariser après, enfin bref, elles pourraient tout simplement s’organiser pour être deux à la caisse au moment où la queue s’allonge.

Cela étant je pense à les voir faire la gueule, tirer la tronche, parler aux clients que ces trois braves dames compensent. Finalement c’est peut être bien la seule queue qu’elles voient s’allonger par leur action, voire leur inaction

 

signé: foudutrain, abonné du TER SCNF en PACA

Publicités
Cet article, publié dans je les hais, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour mêmes les dames du RELAY PRESSE se « TERent »

  1. Coraline dit :

    Je travail dans un Relay en tant que vendeuse. Et il n’y a rien de choquant à cette organisation de travail. Oui il faut bien rempoter après un coup de bourre précédent. Il n’y a pas qu’un train qui passe dans une gare. Après vous allez vous plaindre qu’il manque telle revue ou telle barre chocolatée ou tel paquet de cigarette… De plus les coups de bourre sont propices au vol donc malheureusement ranger le magasin permet d’y lutter. Coincée derrière une caisse il est difficile de courir après les voleurs… De plus, il est interdit de stocker de la monnaie sur le bord de la caisse. Nous ne pouvons nous permettre d’autoriser ce genre de comportement d’achat à la tire… Nous ne pouvons ouvrir la caisse sans scanner et encaisser le dit article… De plus c’est un manque de respect envers les vendeuses mais aussi les clients précédents qui ont pris la peine d’attendre. Qui est-il ce grossier personnage à ce permettre d’être aussi sans-gêne? Il pouvait bien acheter son Equipe à son prochain arrêt… De plus, nous savons ce que c’est de travailler. Nous enchaînons entre 4 et 9 heurs debout (pas de salle de pause, ni de chaise) pour des amplitudes d’ouverture entre 3h30 et 24h et ce même le week end , nous portons pas loin d’une tonne par jour (entre les 500 exemplaires à échanger (nouveau contre ancien numéro), les packs de bouteille, les cartons de tabacs, de confiserie, de papier…etc), et malgré tout il faut être aimable et souriant pour chaque demande. Vous juger les apparences, sans connaître la réalité du terrain. C’est bien de chasser les images, mais derrière la photo il y a bien un environnement et un photographe!

  2. gerard dit :

    Alors Madame je critique et je ne connais pas les condition de travail de chez relay!!!! a vous les connaissez pas alors je vais vous les raconter c’est caissière déja ne sont pas caissière de relay mais du gerant de relay !!! donc du privé avec aucun avantage et smic a vie!!!! d’autre part elles ont l’obligation d’etre que une en caisse et l’autre doit rangé vous s’avez pourquoi ???? parce que 2 en caisses sa discute et il faut pas discuter chez relay meme avec les clients!!! sa doit toujours travailler!!!! et en demander toujours plus!!!! et les clients qui prenne leur train et qui achéte un magasine a la dernière minute sa nous gonfle aussi!!!!! et sa nous strésse vous comprenner sa!!!! si t’arrive a la dernière minute bein tu prend pas de magasine car tous le monde prend le train!!!! et tous le monde est préssé vous inquiété pas le gerant voit tout !!!!! et oui vous les voyais pas les caméras!!!!qui sont devant les caisses et en magasin pour surveillé leur salarié au moindre petit geste pas pour les aidés si y a du monde a sa non!!!! et apres les gens se permette de critiquer les salariés vous imaginé meme pas le travail qu’ils font et son payé au minimum alors Madame avant de critiqué on se renseigne avant!!!!!!!!!! Voilà c’etait mon coup de gueule car y en a marre que les salariés prenne toute la misère pendant que le gérant bein il est dans sa réserve en train de compté l’argent des recettes et surveiller les salariés!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s