le mobile au sommet de son utilité

le TER est le lieu où le mobile atteint le comble de son paradoxe. Il est à la fois l’outil de défense de l’usager le plus utile et le plus génial contre l’irrespect de la SNCF à son égard et l’arme la plus redoutable de l’usager pour pourrir la vie des autres passagers quand le train marche.

Il n’ y a pas une circonstance dans laquelle il est plus utile que bloqué sur un quai pour une raison ou une absence de raison quelconque.

Exemple vécu récemment :

17 H 44 : « le TER 8.. … à destination des Arcs Draguignan, départ prévu à 17 H 48 partira voie E. il desservira toutes les gares du parcours »

ce TER est super. Il part de Toulon pour s’arrêter aux ARCS. Je suis sûr de partir à l’heure, je peux même s’installer quelques minutes avant le départ, il est déjà à quai et je peux déballer son PC, commencer à travailler par exemple à cette œuvre ou finir ce que je n’ai pas fini dans la journée ou lire ou dormir. En plus, terminus aux ARCS signifie sommeil autorisé sans risque de rater l’arrêt. Cette considération est plus importante que vous ne l’imaginez, vous le verrez plus tard.

17 H 47 « Mesdames, Messieurs, suite à une difficulté technique le TER 8.. … est supprimé, prochain départ pour les ARCS à 18 H 50, même quai »

Tous les voyageurs sont tranquillement installés, tous vaquent déjà plus ou moins à leurs occupations et brutalement : « circulez, le TER ne circule plus », « allez voir ailleurs si j’y suis » « vous avez gagné une heure de visite gratuite du quai 2 » »1er avril … » Bien sûr la douce et mélodieuse voix s’attriste « la SNCF vous présente ses excuses pour la gène occasionnée » ce qui sous titré signifie « démerdez vous » ou « vous devez bien avoir une heure à tuer » ou encore « quelqu’un vous attend chez vous, une famille, des enfants ? tiens comme c’est bizarre !!! » ou aussi « vous avez un rendez vous chez votre ophtalmo, que vous avez fixé depuis des semaines ? dommage, … » sans oublier le « ben non on n’a pas de rames en réserve pour le cas où ! après tout il n’y a que 500.000 habitants dans l’agglomération et un train de plus, un train de moins, ça ne va pas gêner grand monde… » Bref « tous les voyageurs sont dans la merde » et comme par enchantement, les grognements restent très réduits. Tout au plus quelques souffles plus longs, quelques « encore ??? », quelques « fait chier ! », quelques « Oh ! les cons … » précèdent l’évacuation du train en bon ordre, puis la dispersion du troupeau sur les quais, dans la gare ou les bistrots environnant. Troupeau, bétail, moutons, voilà le sort de l’usager de ce grand service public. Les usagers sont résignés, mieux ils ont été éduqués presque dressés à accepter les aléas imposés par la SNCF. Elle n’est pas là pour les servir, ils le savent tous, alors ils soufflent un peu puis très vite sortent tous leurs téléphones mobiles pour appeler une épouse, un parent, un ami, un patron, un docteur, un artisan, qui les attend à la gare, à la maison, au bureau … non la SNCF est au service des opérateurs mobiles pour encourager la consommation et faire de la valeur pour leurs actionnaires. Ainsi commence un ballet où des dizaines de voyageurs abandonnés « téléphonent maison ». Spielberg en serait vert de jalousie si il apprenait que la SNCF peut faire autant d’audience que ET.

Si j’avais un conseil à donner à la SNCF, je lui suggèrerait de devenir opérateur téléphonique. Elle détient des milliers de kilomètres de lignes où elle peut tirer de la fibre optique, elle a une clientèle « captive » gigantesque, elle détient des points de vente, les gares, dans toutes les villes, la plupart avec des emplacements de premier ordre, emplacements où passent des milliers de consommateurs potentiels qu’elle sait en plus retenir régulièrement pendant des heures à ne rien faire. Elle n’en profite pas et elle ferait mieux d’y penser. Au rythme où vont les technologies permettant le travail à distance, au rythme où elle se discrédite en qualité d’entreprise de transport, elle ferait mieux de penser au jour où les gens de plus en plus nombreux préfèreront rester travailler chez eux plutôt que poireauter sur un quai.

En attendant, la SNCF donne à grands coups de grèves, annulation, incidents techniques, retards indéterminés, accidents de personne, … tous toujours regrettables et encore plus regrettés, l’opportunité de justifier la détention d’un mobile et d’un mobile dépouillé de tout marketing, tout gadget, toutes fonctions fun, MP3, photos, … un mobile ramené à sa fonction essentielle, le coup de fil d’urgence dans les moments de crise ferroviaire « je suis bloqué à Toulon, le train est en panne, un couillon s’est suicidé, … ne m’attendez pas pour manger je ne sais pas à quelle heure je vais rentrer »

Mais j’ai parlé plus haut du TER comme paradoxe ultime du mobile car il est, quand il fonctionne normalement ce qui par bonheur est la situation dominante du TER, le cadre d’une utilisation encore plus effrénée de ce même mobile et une utilisation d’autant plus effrénée qu’inutile des voyageurs désoeuvrés qui pourraient pour passer le temps se concentrer sur les fonctions de divertissement, photographier le paysage, écouter de la musique, la radio, même regarder des films du sport de la télé. Eh bien non ! Va savoir pourquoi, ils délaissent dédaigneusement ces fonctions que les opérateurs singénient à leur fourguer et s’acharnent à multiplier des appels aussi inutiles qu’effrénés. J’ai ainsi entendu des conversations de tous les genres, de la futilité la plus totale à l’intimité profonde. 

signé: foudutrain, abonné du TER SCNF en PACA

Publicités
Cet article, publié dans je les hais, le mobile, Ah le mobile !!!, les passagers ... faut se les faire aussi!, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s