les DLT

Je pourrai vous parler du DLT et je vais vous en parler. Le DLT téléphone pour dire « je suis Dans Le Train » et peut présenter différentes variantes. Il y a le DLT ravi, il est dans le train et il n’en revient pas, il est dans le train, dans les temps, sans grèves ni incidents, ni problèmes techniques. Il est hors du champ de la volonté de la SNCF. La volonté de la SNCF est un truc très particulier et l’idéal est de n’en être ni dépendant ni indépendant mais hors du champ. On y reviendra plus tard. Il est ravi que tout marche, à tel point qu’il se sent détenteur d’un scoop de première main et qu’il se sent obligé d’appeler son carnet d’adresses pour le leur dire. En fait de carnet d’adresse il appelle surtout la personne qui va venir le chercher à la gare pour lui dire qu’il doit réellement se pointer à l’heure prévue, aussi incroyable que cela puisse paraître. Ce n’est pas un cas si rare, non pas que les trains de la SNCF soient souvent à l’heure, mais plutôt parce qu’ils sont toujours en retard et que la moindre absence d’anomalie génèrent immédiatement de genre de réflexe de triomphe. Le plus souvent c’est le contraire. Le DLT sait qu’il « est Dans Le Train » mais « ne sait pas où » là c’est mauvais. Il appelle « c’est la merde … je suis dans le train, nous sommes arrêtés, je ne sais pas où nous sommes, … je ne sais pas quand je vais repartir, encore moins quand je vais arriver … on ne nous dit rien … » et l’épidémie se propage à une vitesse extraordinaire, tous les passagers appellent pour dire tous la même chose, en clair qu’ils ne savent rien. C’est un peu comme les commentateurs du journal télévisé, moins ils en savent, plus ils en parlent.

Où j’en reviens à mon idée précédente. La SNCF aurait tout intérêt à réfléchir sérieusement à l’achat d’une licence mobile. Elle génère de tels flux de circulation soit en agaçant les voyageurs avec des imprévus diverses soit en les laissant s’emmerder dans ses trains. Elle pourrait imaginer des tarifications différentes selon que le coup de fil est lié à un incident indépendant de sa volonté ou qu’il est émis par un client heureux de voyager dans un train et de le faire savoir à la terre entière comme si c’était suffisamment rare pour faire un scoop. Les uns pourraient faire l’objet d’un avoir sur le billet de train, les autres pourraient être facturés une fois à ceux qui les émettent et une deuxième fois à ceux qui tout autour les entendent comme programme spécial de divertissement. Le ratio penchant largement du côté des appels inutiles, générateurs de conversations fantastiques, la SNCF aurait beaucoup plus souvent l’occasion de gagner double que de rembourser et dieu sait si elle se donne du mal pour avoir des occasions de rembourser à des clients heureux d’avoir un mobile quand il n’y a plus que lui qui l’est : mobile !

 

signé: foudutrain, abonné du TER SCNF en PACA

Publicités
Cet article, publié dans le mobile, Ah le mobile !!!, les passagers ... faut se les faire aussi!, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s