l’ECS

Il y a encore pire, le ECS ou l’Embryon de Cadre Supérieur. C’est déjà le même mais il est encore en développement ou en émergence comme ces pays à l’économie naissante ou chaotique. Il n’a pu vous échapper qu’on nous parle aujourd’hui de pays émergents ou de pays en voie de développement. En fait lassé d’attendre que les pays en voie de développement se développent, lucides sur le fait qu’ils resteraient encore longtemps sous développés mais interdits de le dire au risque d’être incorrects, les « mileux autorisés » comme les appelait notre regretté Coluche, ont inventé la catégorie des pays émergents, rien d’autre que des pays ex sous développés qui se développent réellement mais de façon tellement galopante et incertaine qu’on les affuble du qualificatif d’émergent, façon prudente de constater le décollage sans se prononcer sur la destination. Eh bien, il en va de même du ECS ou embryon de cadre supérieur. Je pourrai raccourcir et résumer par « petit con deviendra grand » et vous auriez les grandes lignes. Mais mon statut de voyageur pendulaire à la merci de sa sainte patronne SNCF m’incite à faire comme elle : très long quand court serait simple et efficace. Cet ECS est encore en devenir comme un pays est en voie de développement. Impossible de savoir s’ils seront un jour émergents même si on se doute que seuls une très rare minorité vivra cette mutation. La probabilité est au maximum que le ECS ne passe pas le cap vers le CSP et qu’il reste au milieu du gué si, pire, il ne passe pas tout simplement de l’embryon à l’avorton. En attendant, il n’a pas encore eu droit à l’accompagnant mais il a déjà un PC portable et un mobile, le nec plus ultra. Et il se déchaîne. Le mobile coincé dans le creux du cou, il tape comme un forcené sur son clavier, il tourne les pages de ses documents, il fait un bruit d’enfer. A un moment je me retourne, impossible de croire qu’il peut faire un tel raffut à lui tout seul : eh bien si, il y arrive et il va y arriver un bout de temps. Quand je descends aux Arcs il continue jusqu’à Nice, je le sais puisqu’il l’a dit au téléphone entre une foule d’autres choses personnelles, professionnelles, intimes, confidentielles … et chiantes, chiantes, mais chiantes … . Bon il est encore pire que le CSP mais on le pardonne, il est jeune et sympathique et on a été nous tous aussi un peu couillon à son âge. 

signé: foudutrain, abonné du TER SCNF en PACA

Publicités
Cet article, publié dans le mobile, Ah le mobile !!!, les passagers ... faut se les faire aussi!, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s